iFinity Url Master is unlicensed, get a new licence here   ~  DNN SEO Urls by iFinity Url Master
Choisissez le type de recherche
 
  • Site
  • Web
Search

Erreur You are using an unlicensed and unsupported version of DotNetNuke Professional Edition. Please contact sales@dnncorp.com for information on how to obtain a valid license.

Lors des échanges dans les Académies puis au forum national, les adolescents ont esquissé des solutions permettant de faire de leurs différences des éléments positifs de leur construction identitaire.

L’éducation et l’information sont deux leviers essentiels permettant de limiter l’impact des différences. Les adolescents expriment le souhait d’être plus souvent confrontés à d’autres façons de penser afin d’adopter de nouveaux comportements et une nouvelle vision des autres. Ils suggèrent par exemple d’intégrer la découverte d’autres cultures dans les programmes scolaires. Ils aimeraient que soient organisées dans les lycées des journées de sensibilisation aux cultures et aux différences ou « une journée de la tolérance ».

Globalement, ils souhaitent que le lycée s’ouvre ou continue à s’ouvrir à d’autres institutions de socialisation : associations sportives, caritatives, artistiques et entreprises, pour qu’ils puissent bénéficier d’une diversité d’expériences et de rencontres. Le sport, les arts, le bénévolat et le travail sont des activités qui leur permettent de se voir différemment et d’élargir leur spectre de socialisation, avec d’autres formes de communication.

Autre levier important, la parole et plus précisément la révélation de soi par la parole. Les adolescents considèrent qu’il faut favoriser leurs échanges avec des personnes de confiance : les amis avant les parents, mais aussi avec des associations spécialisées dans l’écoute et le soutien psychologique.
Ils jugent essentiel d’avoir plus de lieux et de temps pour débattre, autant pour « apprivoiser les différences » que pour intégrer les personnes différentes dans leurs groupes. Concrètement, ils proposent de prendre la parole et de faire de la prévention par l’organisation de rencontres, la réalisation de films ou de pièces de théâtre, la création de blogs. Pour les adolescents handicapés, l’intégration est souvent plus difficile. Un regard uniquement compassionnel ne règle rien. Les adolescents évoquent le fait de minimiser le besoin d’aide extérieure en adaptant l’école pour la rendre plus « accessible ». Ils demandent à être davantage sensibilisés à la notion de handicap en milieu scolaire.

Cependant, disent-ils, chacun doit prendre ses responsabilités en s’opposant personnellement aux discriminations et en ne faisant pas de « provocation », une attitude pouvant générer selon eux un manque de respect. Certains élèves ont évoqué le besoin de cristalliser un sentiment d’appartenance au lycée permettant d’aller au-delà des différences de chacun, comme par exemple « en organisant un événement collectif qui représente le lycée et nous rende fiers d’appartenir au lycée, malgré nos différences ».




Chiffres clés
1 forum national, 4 tables rondes
600 participants au forum national
13 experts de renom
12 porte-paroles adolescents
808 adolescents et 808 adultes interrogés lors de l’enquête quantitative nationale


Copyright © 2011 Fondation Pfizer pour la santé de l’enfant et de l’adolescent. Tous droits réservés.     
Plan du site  |  Mentions légales  |  Portail Adolescence